~ Préparer son voyage aux Etats-Unis / New York ~

A savoir avant de partir aux Etats-Unis

1. Le VISA

Pour entrer sur le sol américain, il est obligatoire d’avoir un passeport biométrique (tous ceux délivrés après 2009 le sont) et un VISA valide.

Concernant les séjours touristiques ou d’affaires n’excédant pas 90 jours, c’est l’ESTA qu’il vous faudra. Pour cela, rien de plus simple: rendez-vous sur le site officiel et UNIQUEMENT sur ce site. Nous insistons car se faire arnaquer n’est pas exactement le début de voyage rêvé ! En effet, de nombreux sites proposent de vous délivrer le VISA mais en fait, ils ne font que récolter vos données et les envoyer sur le site officiel, sauf que cela vous coûtera 55€ au lieu de 12€ ! Nous avons appris cela qu’après, nous avons encore du mal à avaler la pilule…

Une fois la demande faite, vous trouverez le fameux sésame dans votre boîte mail maximum quelques heures plus tard. Pensez à l’imprimer. Une fois votre voyage terminé, ne le jetez pas car l’ESTA est valable 2 ans.

demande de visa etats unis

2. La monnaie

Alors là c’est le vrai casse-tête ! Comme tout le monde le sait, leur monnaie est le Dollar américain. D’habitude, nous n’avons aucun problème avec notre petite carte jeune du Crédit Agricole car même si la monnaie n’est pas la même (Angleterre, Norvège…), nous restons en Europe donc nous pouvons payer sans soucis. Là-bas, c’est une toute autre histoire. Il y a donc quelques généralités qu’il faut connaître :

  • Quand vous retirez des dollars dans les ATM, 2 commissions peuvent vous être prélevées : la première par votre propre banque, qui est un pourcentage de la somme retirée (contacter votre banque pour connaître le taux), et une commission fixe (3$) facturée par les banques américaines.

  • Évitez de retirer dans les petits distributeurs qui se trouvent dans les hôtels et commerces ; préférez les grandes banques.

  • Ne changez jamais votre monnaie dans les aéroports, car les bureaux de change fixent des commissions élevées et des taux de change défavorables. Préférez ceux situés en ville.

Mais alors, comment faire ? Plusieurs options s’offrent à vous :

  • Si vous avez une carte bancaire classique et que vous n’avez pas du tout anticipé la chose (c’est à dire que vous appelez votre banquier le matin même du décollage …), alors notre conseil est qu’une fois sur place, retirez une grosse somme en UNE seule fois et payez le plus possible en liquide. Cela vous permettra de payer la commission fixe qu’une seule fois. Évidemment, nous ne vous conseillons pas de vous promener toute la journée avec la totalité du liquide sur vous ; laissez-en une partie à votre logement. Si vous êtes comme nous, vous verrez que finalement, vous n’avez pas besoin de retirer tant que ça, car vous aurez déjà effectué les ¾ des réservations à l’avance sur internet.

  • Carte prépayée Travelex : c’est une sorte de carte de crédit provisoire adaptée à la devise de votre destination. Elle coûte 10€ et vous pouvez la recharger directement sur internet (4,5% de frais sur le montant de la recharge, ou gratuit si la carte est en dollar). Elle vous permettra de retirer et payer sans frais partout où la Mastercard est acceptée. Une fois votre voyage terminé, vous pouvez demander à récupérer l’argent qu’il reste sur la carte. Nous avons appris l’existence de cette carte il n’y a que très peu de temps donc nous ne pouvons pas vraiment vous faire de retour, mais le principe nous paraît pas mal.

  • Les banques en ligne : elles sont de plus en plus nombreuses et ont compris qu’il est de nos jours important de penser à la mobilité. N26 et Revolut proposent des offres très alléchantes; nous vous laissons découvrir la vidéo de Bruno Maltor qui vous dit tout. Là encore, nous ne pouvons pas vous parler de notre expérience personnelle car nous avons encore le droit à la carte Jeune Mozaic au Crédit Agricole (pour les moins de 26 ans), alors nous en profitons !

3. Le décalage horaire

Le décalage horaire avec la France est de 6h avec la côte Est et 9h avec la côte Ouest. Cela commence à faire, il est donc important de réfléchir à comment faire pour s’adapter le plus rapidement. Pour notre voyage à New York, cela s’est avéré plutôt facile puisque nous décollions à 10h du matin de Montpellier pour arriver à 19h à JFK ; il nous suffisait donc de tenir le coup 6h supplémentaires et de ne pas dormir dans l’avion. Pour le retour, même histoire mais à l’inverse : départ 19h de JFK et arrivée à midi à Montpellier ; nous avons par conséquent passé notre temps à dormir (ou du moins, essayer !) dans l’avion.

Il arrive que les horaires ne se goupillent pas aussi bien et qu’il soit un peu plus complexe de s’adapter et prendre le rythme. Avant votre voyage, rendez-vous dans votre pharmacie pour demander de la mélatonine pour prévenir ou réduire les effets du décalage horaire. Cette molécule, aussi appelée hormone du sommeil, est naturellement sécrétée par notre corps pour indiquer au cerveau qu’il est l’heure de dormir (pour expliquer simplement !). C’est totalement naturel, donc n’hésitez pas à demander plus d’informations à votre médecin ou pharmacien.

gerer le decalage horaire

4. Les prises électriques

Les prises ne sont pas les mêmes qu’en Europe, il est donc essentiel d’acheter au préalable un adaptateur comme celui ci. Pensez aussi à prendre une multiprise cela vous permettra de charger vos multiples appareils et batteries externes en même temps. Mais surtout ! Vérifiez avant si votre multiprise est compatible avec votre adaptateur… C’est comme ça qu’à New York nous nous sommes retrouvées avec une multiprise totalement inutile et par la même occasion bien embêtées !

5. Les forfaits téléphonique

Souvent, nos forfaits comprennent tout ce qui est destinations en Europe ; avec le continent américain, c’est moins évident. Juliette, avec son forfait Free à 19€99/mois (qu’elle ne paie que 0,99€/mois, merci vente privée!), pouvait tout faire (appels, sms, internet) ; Justine, avec un forfait Bouygues, était totalement bloquée car surcoût assuré. Pensez au partage de connexion, ça dépanne énormément !

Si votre forfait n’inclut pas les Etats-Unis, vous avez 2 options : prendre une carte sim prépayée une fois sur place chez l’un de leurs opérateurs (T-Mobile, AT&T…), mais vérifiez que votre téléphone ne soit pas bloqué et accepte les cartes sim étrangères ; prenez sinon une option supplémentaire sur votre forfait français le temps de votre voyage.

Si vous êtes en ville, il est vraiment très facile de se connecter à des free wifi un peu partout.

A savoir avant de partir à New York :

1. Le transfert de l’aéroport JFK à Manhattan

Il existe plusieurs possibilités et nous avons bien sûr choisi la moins chère, mais aussi la moins facile avec un peu plus d’une heure de trajet et un changement.

En effet, une fois que nous avons atterri, nous nous sommes dirigées vers le Airtrain. Il y a plusieurs choses à savoir qui vous permettront de ne pas vous sentir perdu comme nous : le ticket ne se prend pas avant de monter mais une fois arrivé à votre arrêt de destination. De plus, le trajet du Airtrain étant en boucle, il n’y a qu’un sens de marche. Cependant, il a 2 terminaux différents : la Gare de Howard Beach qui permet de rejoindre le métro A pour aller directement Manhattan, et la Gare de Jamaica qui elle coïncide avec les lignes E, J, Z.

Comme dit plus tôt, une fois descendu du Airtrain, il faut prendre les tickets pour celui-ci pour pouvoir sortir : 5$ le ticket + 1$ la Metrocard. Il existe aussi une formule 10 trajets à 25$ qui est plus avantageuse à partir de 3 voyageurs… A bon entendeur ! Personnellement, nous vous déconseillons la formule Airtrain + Métro à 7,25$ si vous comptez prendre un abonnement à la semaine ; vous comprendrez plus tard.

Encore une précision : une fois vos tickets de Airtrain en main, passez le tourniquet et ENSUITE allez aux bornes qui se trouvent de l’autre côté pour pouvoir acheter votre abonnement de métro (il faut reprendre une Metrocard).

transfert jfk manhattan

2. L’abonnement de métro

Le ticket unique est à 2,75$ + 1$ de Metrocard à prendre au début.

Pour notre séjour de 11 jours, nous avons donc décidé le prendre le pass 7 jours à 32$ (+1$ de Metrocard) et de voir par la suite pour les 4 jours manquants. Nous avons été tellement contentes de l’offre que finalement, en faisant un calcul rapide, nous nous sommes aperçues qu’il était plus avantageux de reprendre un pass 7 jours pour les jours qu’il restait. A vous de voir combien de fois par jour vous prenez le métro. 2 choses que nous avons découvertes lors de notre voyage :

  •  l’offre 1 semaine prend fin à minuit. Exemple : nous avons validé notre premier trajet le jeudi à 18h, nous nous attendions donc à ce que l’offre expire le jeudi suivant à 18h… Non ! Elle se termine le jeudi à minuit, cool !
  • si vous prenez à nouveau un pass 7 jours à la fin du premier, sachez qu’il nous faudra racheter une nouvelle Metrocard !

3. Pass pour les visites

Il existe plusieurs pass pour vos visites à New York. Nous avons choisi le New York City Pass qui est parfait pour une première fois dans « la ville qui ne dort jamais » car il comprend les incontournables. Pour 110€ (au lieu de 160€ si ticket individuel), il comprend :

  • Le ferry pour la Statue de la Liberté et l’entrée dans le musée, et un arrêt à Ellis Island ou une croisière sur la Circle Line.

  • 1 entrée de jour et 1 entrée de nuit sur la même journée à l’Empire State Building.

  • L’entrée au musée du 11 septembre ou à l’Intrepied Sea, Air, Space Museum.

  • L’entrée au Metropolitan Museum of Art.

  • L’entrée à Top of the Rock ou Guggenheim Museum.

  • L’entrée au musée d’Histoire Naturelle.

Les deux autres pass connus sont plus chers et sont plus adaptés à des profils différents du nôtre. Il y a le New York Pass qui propose l’accès à 100 attractions de 1 à 10 jours ; parfait si vous êtes des passionnés de musées et autres visites guidées. L’Explorer Pass, lui, vous donne accès à 3 à 10 visites sur une liste de 80 attractions ; ce pass s’adresse plutôt aux personnes qui sont déjà venues à la Grosse Pomme.

4. Les lieux publics

Ce qui va suivre peut paraître tout bête, mais ça a eu son importance pour nous !

L’été, il y a la clim dans les musées et métros, mais celle-ci doit être réglée à fond car il fait trèèèès froid ! Obligées de garder notre sweat pas loin.

Nous avons eu l’agréable surprise d’avoir un accès internet gratuit (plus ou moins performant) dans tous les musées, et même dans la rue en se connectant au wifi des magasins et cafés.

De plus, vous trouverez dans tous les musées une fontaine d’eau potable pour remplir vos bouteilles : petite satisfaction surtout quand on connaît le prix de la vie à New York… Ce qui nous amène au dernier point !

lieu public

5. Le prix de la vie

Nous avions été prévenues à l’avance, mais nous avons quand même été très surprises dans les supermarchés et restaurants new yorkais. Manger correctement coûte un bras ! Car oui, une pomme coûte aussi cher voire plus cher qu’un hot dog… C’est pour cela que nous avions amené 2-3 choses dans notre valise comme le café, thé, sucre et cookies pour le petit-déjeuner et un paquet de pâtes pour dépanner. Mais ATTENTION !!! Les règles concernant ce que vous pouvez amener sur le territoire américain sont très strictes, il faut donc absolument les consulter avant.

Vous voilà prêt pour partir à New York ! Vous pouvez découvrir nos aventures et notre itinéraire de 9 jours de voyage à New York – ici –.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En cochant cette case, j’accepte la Politique de confidentialité de ce site.