• 5 Jours de Roadtrip à Tenerife •

C’est début avril, et les beaux jours arrivent : c’est le moment idéal pour découvrir une nouvelle destination… et quelle destination ! Juliette est partie à l’aventure avec Floriane (comme pour la Belgique), rythmée d’un bon nombre de randonnées et paysages plus atypiques les uns que les autres.
Nous ne le savions pas encore mais Tenerife se classera dans le top 3 des voyages de Juliette pour l’année 2018 ! Nous avons atterri à l’aéroport situé au sud de l’île. Comme nous devions nous rendre à l’aéroport au nord quelques jours plus tard pour se rendre sur une autre île, cela nous a paru être l’occasion idéale pour un roadtrip autour de Tenerife !

Ce qu’il faut savoir :

Tenerife fait partie des 13 îles composant l’archipel espagnol des Canaries. Elles sont situées au large de la côte nord-ouest de l’Afrique. La langue natale est donc l’espagnol. Les Canariens que nous avons rencontrés parlaient très peu l’anglais, ce qui a pu créer des situations assez cocasses car nous ne parlons pas espagnol ! Mais ne vous inquiétez pas, il y a énormément d’étrangers venant s’installer sur les îles et qui parlent anglais (qu’ils soient anglais, américains, allemands…) ; si bien que nous en venons à nous presque à se demander où sont les locaux !
Ces îles font parties de l’Union Européenne, et comme l’Espagne, la monnaie est donc l’Euro et les prises électriques sont les mêmes qu’en France.
Les Canaries sont souvent qualifiées d’archipel aux printemps éternels, cependant il y a beaucoup de reliefs sur ces îles volcaniques et donc les températures peuvent vite baisser. Nous concernant, début avril, nous avons passé des journées en polaire, doudoune et pantalon, comme d’autres en short et débardeur : parfait si vous voyagez avec un bagage cabine !

Jour 0 :

Nous avons choisi de louer notre voiture avec l’agence Autoreisen, spécialiste en la matière sur les îles Canaries. Nous avons été ravies de voir que cela peut se passer simplement et sans arnaque de dernière minute. Nous vous conseillons vivement de louer une petite voiture car comme nous en reparlerons, les routes sont étroites.
Nous filons directement à notre Airbnb situé à Viaflor. Nous prenons vite conscience de combien les routes sont donc sinueuses et vallonnées. Premier soir et nous sommes fatiguées de cette journée de trajet, nous nous couchons sous un joli clair de lune.

clair de lune

Jour 1 :

Aujourd’hui, réveil aux aurores : direction le Parque Nacional del Teide pour monter le Mont Teide… en téléphérique ! Il est possible de faire l’ascension à pied au prix de quelques efforts mais notre journée est chargée, nous n’avons pas le temps ! Nous avions réservé les billets à l’avance sur internet pour 27€/personne : ce n’est pas donné mais l’occasion de monter sur le plus haut sommet d’Espagne ne se présente pas tous les jours ! Il est donc 9h15 : le parking est presque vide et nous ne faisons pas la queue.
Une fois en haut, la première chose qui nous frappe est… le froid ! Et pour preuve, il y a même de la neige ! Vite, vite : nous enfilons les couches supplémentaires que nous avions amenées dans nos sacs. La vue dégagée est à couper le souffle : entre paysage rocailleux et désertique, le dépaysement garanti. Nous marchons entre les roches pour rejoindre les deux points de vue accessibles en quelques minutes de marche, nous nous serions crues sur la lune !
Morale : il faut absolument y aller tôt car vous aurez plus de chance d’avoir une vue dégagée et il y aura beaucoup moins de monde. De plus, il faut penser a vérifier si le téléphérique est bien ouvert car à cause du temps, il arrive qu’il soit fermé.

mont teide

Cela ne fait aucun doute : cette première visite est très réussie, la suite promet ! Direction Roques de Garcia situé à quelques minutes de là en voiture. Ce site est connu pour ces formations rocheuses atypiques dans ce décor aride. Il est 11h15 et nous comprenons vite que ça y est, tout le monde est de sortie : finies la tranquillité et les places de parking à gogo !
En préparant ce voyage, nous avions lu des avis mitigés quant à ce lieu mais avions tout de même décidé de l’inclure dans notre programme… Et nous avons bien fait ! Nous avons fait la marche qui encercle ce site et dès les premiers pas, nous avons adoré. Nous n’y sommes jamais allées mais nous avions l’impression d’être dans le désert américain… les photos parlent d’elles mêmes.
La marche est assez facile sauf la dernière partie qui concentre tout le dénivelé positif, qui d’ailleurs vous permet de prendre conscience de la grandeur des lieux. Ne vous contentez pas de prendre une photo du point de vue situé sur le parking comme nous avons vu beaucoup de personne le faire car vous passeriez à côté de quelque chose : l’effort vaut vraiment le coup !

Nous poursuivons notre « petit » itinéraire de la journée en rejoignant la prochaine petite randonnée du jour : Samara (parcours ici), toujours dans le même parc. Le point de départ n’est pas évident à trouver : il se situe en fait sur la TF38 entre le kilomètre 7 et 8. Le parking est tout petit, ce qui demande parfois de se garer un peu plus loin au bord de la route, ce qui n’est pas forcement l’idéal.
Le parcours étant une nouvelle fois en boucle, il y a donc 2 départs possibles : nous prenons sur la droite et nous montons, montons… Les kilomètres de marche commencent à se faire sentir !

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Justine & Juliette (@highspeedtravelers) le

Mais une fois au point le plus haut, nous comprenons pourquoi nous nous sommes données du mal : les sapins vert vif qui poussent dans ce décor volcanique créent un contraste surprenant et beau.
La suite est plus facile et nous permet de lever davantage la tête pour admirer ce décor lunaire qui nous entoure.

rando samara

Cette fois-ci, nous faisons un peu de route pour rejoindre le dernier point de la journée : Icod de los Vinos, petite ville située au nord-ouest de l’île. Il est très agréable de se promener dans les ruelles, l‘architecture est typique. La place de l’église est animée par les locaux qui s’y rencontrent en fin de journée. C’est de cet endroit que vous pourrez admirer ce qui fait la célébrité de ce lieu : le dragonnier, magnifique arbre que vous pourrez admirer de plus près en payant l’entrée du jardin où il se trouve… Nous ne vous le conseillons pas particulièrement car vous verrez par la suite qu’il est très facile d’en voir en se baladant tout simplement dans la nature.

icod de los vinos


Comme vous l’aurez peut-être remarqué, ne nous sommes volontairement pas intéressées à la côte ouest de l’île car nous n’y avions rien trouvé d’intéressant : en effet, cette dernière est remplie de grands hôtels et tout ce qui va avec.

Cette première journée bien remplie et riche en paysages variés touche à sa fin : il est temps de rejoindre notre Airbnb pour recharger les batteries !

Jour 2 :

Nous avons dû modifier notre programme car la superbe randonnée à Masca était fermée pour entretien. Mais au vu de tout ce que nous avions pu lire et voir en photos, nous ne pouvons que vous la conseiller ! Cependant, il faudra bien vous organiser au préalable car la rando n’est pas en boucle donc une fois que vous aurez tout descendu, il faudra soit vous armer de courage pour tout remonter, ou profiter de la navette Masca Express qui nous mènera à Puerto de Santiago tout en vous offrant une très belle vue sur Los Gigantes.

Nous avons donc roulé jusqu’à Puerto de Santiago. Nous vous conseillons de vous garer à Lidl car les places se font rares, et chères car payantes par ailleurs.
Nous suivons les panneaux indiquant la piscine naturelle de Los Gigantes. C’est notre première fois aux Canaries et nous ne sommes pas déçues : cette piscine à l’eau claire, creusée dans la roche dans un décor grandiose, nous aimons beaucoup !

piscines naturelles puerto de santiago


Nous continuons notre petite balade vers la plage De Los Guios, d’où nous avons une vue imprenable sur les belles falaises Los Gigantes.

los gigantes


Pour revenir à la voiture, nous décidons de passer par le centre-ville : nous sommes charmées par ses petits balcons en bois comme nous en voyons partout ici et par la petite place de l’église.

puerto de santiago

Après ce premier arrêt réussi, nous prenons la direction du pittoresque village de Masca. En effet, ce dernier est niché dans les montagnes de l’île et la route pour y accéder est par conséquent extrêmement sinueuse et étroite : préparez-vous à une conduite tendue !

route pour masca


Mais cela vaut à nouveau le détour : il fait bon se promener tranquillement dans ce village constitué de petites maison en pierre au milieu de rien, entouré de montagnes.

masca

Bon, nous ne pouvions pas faire une journée sans faire une marche dans le pays de la rando, alors direction San Jose de Los Llanos pour remédier à cela ! Nous avions trouvé le sentier ici, cependant nous vous conseillons de commencer la randonnée en vous garant à la Calle de Don Corsino Cairos Perez, car la première portion grimpe et n’est pas forcément utile.
Nous découvrons encore ici un environnement différent : les bois. Il est sympa de se promener à l’ombre de ces hauts pins. Nous ne croisons que peu de monde.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Justine & Juliette (@highspeedtravelers) le

Tout à coup, le décor change complètement : nous voilà pas loin du volcan Chinyero ; la végétation commence à se faire rare et la couleur de la terre change.
Nous vous recommandons de faire demi-tour ici car la suite de la randonnée n’a pas grand intérêt et permet uniquement de rejoindre d’autres chemins de randonnées.

rando chinyero

Pour clôturer une journée, rien de tel qu’un coucher de soleil : LE spot de l’île se trouve à Punta de Teno. En effet, nous nous retrouvons au bout du monde avec un phare qui ne fait qu’ajouter du charme à l’endroit.
Nous avons préféré marcher 5 minutes de plus pour nous isoler et profiter de ce spectacle haut en couleurs (autour d’une petite bière, cela va de soi!).

punta del teno

Jour 3 :

Une fois la nuit tombée, nous avions roulé jusqu’à la Orotava, village au nord de l’île, pour rejoindre notre nouveau Airbnb. Du coup, nous sommes déjà sur place pour nous balader dans la ville. Nous n’avions pas spécialement d’attentes… et nous avons été conquises ! Se balader au hasard dans les rues du centre est un vrai régal : maisons traditionnelles avec ses petits balcons fleuris, le Liceo de Taoro, la place et l’église de la Constitution, le Hijuela de Botanico… Ici, tout est mignon ! Malheureusement, le jardin Victoria était en travaux lors de notre passage mais nous vous conseillons d’aller y faire un tour.

la orotava

Nous continuons notre petit tour de l’île en nous rendant à San Cristobal de La Laguna, autre ville de Tenerife. Celle-ci est davantage connue et nous avions lu tout un tas d’éloges la concernant et franchement, elle n’a rien à envier à la Orotava ! Entendons nous bien, nous ne nous lassons pas de leurs églises qu’ils savent toujours mettre en valeur. Petite particularité ici : les jolies cours intérieures aux 4 coins de la ville ; n’hésitez pas à entrer lorsque c’est autorisé car parfois une jolie surprise s’y cache, comme au couvent Saint Augustin.

la laguna

Après cette matinée « citadine », retour au vert ! Pour cela, nous prenons la route vers le Malpais de Guimar. Nous avons fait une petite marche dans cette réserve naturelle riche en cactus typiques canariens ; vous pouvez retrouver le parcours ici. Cette balade est agréable et sans difficulté si ce n’est qu’elle n’offre pas de points d’ombre.

malpais de guimar

Pour boucler la boucle à Tenerife, nous avons visité sa capitale : Santa Cruz de Tenerife.

Nous avons fait un petit tour des lieux pas loin de notre Airbnb : Plaza de Espana, Iglesia de la Conception et la Plaza del Principe. Tout cela est bien mignon et pour une capitale, il n’y a pas grand monde !

santa cruz de tenerife

Jour 4 :

Aujourd’hui, il fait moins beau que prévu. Qu’à cela ne tienne, nos visites nous attendent ! Rendez-vous au Mercado Municipal Nuestra Senora de Africa où a lieu tous les jours de 7h à 14h un marché, offrant des produits locaux qui vous donneront l’eau à la bouche ! En plus de vous charmer avec ses odeurs, le lieu est vraiment sympa.

Cela fait 3 jours que nous allons à droite et à gauche : nous avions envie de souffler un peu. Nous avons été ravies de voir que le Parque Maritimo n’était pas très loin. A 2,50€ l’entrée avec l’accès à plusieurs piscines, nous ne pouvions pas de refuser ce petit plaisir ! Seul petit bémol : début avril, il fait certes bon mais pas suffisamment pour se baigner, du coup nous profitons des bancs au bord de l’eau un petit moment (les transats sont payants).

Parque Maritimo santa cruz de tenerife

Allez, finie la rigolade ! Nous prenons le bus jusqu’au Mirador Cruz del Carmen dans le Parque Rural de Anaga pour démarrer notre randonnée. Il faut compter 1h pour y aller (avec un changement de bus) ; autant vous dire que ce n’est pas super facile. Après avoir raté un bus et failli se sentir mal dans le second tellement ça tourne, nous y voilà enfin ! Bon, la vue depuis le mirador n’est pas top car les nuages sont toujours présents.
Nous démarrons cette fameuse marche dont vous pouvez trouver le parcours ici.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Justine & Juliette (@highspeedtravelers) le

Nous vous conseillons de la faire car certes, il va falloir un peu plus se donner physiquement, mais les paysages sont différents du début à la fin : forêt humide, champs, montagnes et falaises en bord de mer… Clairement, le jeu en vaut la chandelle !

rando cruz del carmen

La randonnée n’étant pas en boucle, nous attendons le bus à la Punta del Hidalgo, village en bord de mer, qui a des allures de fin du monde tellement c’est désert.

punta del hidalgo

Jour 5 :

Après quelques étirements hier soir, nouvelle randonnée de 12kms ! Nous devons nous lever à l’aube car il ne faut surtout pas que nous loupions notre vol ce soir !
Nous retournons dans le même parc national qu’hier mais cette fois-ci, nous rejoignons le point de départ en voiture : Afur, petit village perdu au milieu des montagnes canariennes.
Nous pensions avoir fait notre plus belle marche hier… Celle-ci va nous prouver le contraire et nous montrer encore des atouts de l’île (non, cette destination ne finit pas de nous surprendre !).

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Justine & Juliette (@highspeedtravelers) le

Le parcours commence tout en descente en longeant le cours d’une rivière qui ne fait qu’ajouter du cachet à ce sentier. Pas à pas, nous voyons la mer se rapprocher et nous arrivons finalement à la plage de Tamadite, caractéristique de par son sable noir.

Tamadiste


S’en suit un chemin côtier qui nous donne l’impression de nous être téléportées sans nous en être aperçues ! Ces montagnes vertes au relief atypique, ce chemin aux mille fleurs et la mer qui vient s’écraser sur les rochers… Décidément, cette ile regorge de merveilles !

afur - taganana

Une fois arrivées à Taganana, nous décidons de ne voir ce village uniquement de loin car les jambes tirent et la partie la plus corsée nous attend. En effet, pour terminer la randonnée vous avez 2 choix : pour les plus vaillants, passez par la maison forestière en empruntant le sentier sur la gauche ; pour les autres, comme nous, préférez le chemin sur la droite qui rejoint directement Afur après une montée qui mettra tout de même vos mollets à rude épreuve !

Après 5 jours intenses passés à Tenerife, retour à l’aéroport non pas pour rejoindre la France mais pour rejoindre La Palma, une autre île canarienne située plus à l’ouest… Article à venir !

Dépenses par personne :

Avion : 100€

Location voiture pour 5 jours avec retour à un point différent: 31€ (imbattable!)

Airbnb pour 5 nuits : 56€ (incroyable!)

Téléphérique Teide : 27€

Piscine : 2,5€

Bus : 6,6€

Alimentation : 25,3€

Essence pour 5 jours : 16€

= 264,4€

Dépenses évitées par personne :

Difficile de parler de dépenses évitées ici, car c’est une destination axée sur la nature. Donc mis à part l’entrée au Parc de Icod de los Vinos pour voir le dragonnier de près à 5€/personne et le fait que pique-niquions toujours ou bien mangions au Airbnb soit 55€ économisés (5€ le repas), nous n’avons pas été spécialement tentées de dépenser de ci et de là!

= 60€

C’est donc sans forcer que nous venons de gagner notre aller-retour à La Palma!

En définitive, cette île a été synonyme de surprise et d’émerveillement du début à la fin : elle regorge d’une multitude de paysages différents alors qu’elle n’est pas si grande. Sportifs, randonneurs, intéressés par la géologie, pros de la baignade, ou tout simplement accros de voyage… En famille comme entre amis, c’est une destination où tout le monde y trouvera son compte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En cochant cette case, j’accepte la Politique de confidentialité de ce site.